Tag Archives: relecture

Le bilan du gamin …

J’ai 20 ans ce soir ! c’est la fin d’une époque, le début d’une autre, et la transition se fait insensiblement … Le MOOC finit, mais il continue quand même un peu …

C’est le moment de tirer un bilan de cette expérience : Vaste programme !!!

Alors, qu’est-ce que j’ai appris ? Appris n’est pas forcément le bon terme. Je parlerais plus de re-découverte.  Bon, alors je reprend : “qu’est-ce que j’ai re-découvert ?”

L’ouverture et l’animation d’un blog était déjà connus, par contre j’ai trouvé très amusant l’expérience de grandir de 20 ans en 10 semaines, et ça a aussi bien amusé mes enfants qui ont suivi mes pérégrinations MOOCquesques …

Les activités en groupe, sans organisation à priori, ont aussi apporté un dynamisme phénoménal. J’ai pris beaucoup de plaisir à interagir, découvrir, échanger, me dévoiler (un peu : je garde ma pudeur d’adulescent, hein !) avec des personnes dynamiques, enthousiastes et inconnues au début du MOOC.

Tout cela m’a permis de sentir et redécouvrir à quel point le plaisir est un moteur pour avancer et persévérer. Comme dit le proverbe : “Plaisir non partagé n’est plaisir qu’à moitié !”

Le travail collaboratif sur les pads puis sur la capitalisation, le repérage des compétences mises en œuvre et l’après ITyPA a été l’occasion de vivre une première vraie expérience grandeur réelle de la collaboration. C’est magique de voir le groupe s’organiser sans feuille de route, planning, ni chef de projet. “Et pourtant … ça tourne !” comme dirait Galilée …

Je l’ai déjà dit dans plusieurs articles mais je crois que l’élément qui m’a le plus marqué dans ce MOOC est la bienveillance que nous avons pu y trouver.  Cette ambiance ouverte, accueillante et constructive est, à mon avis, le terreau d’un bon apprentissage … Là, je suis obligé de citer Christine, notre grande prêtresse du jardinage “Trouver le juste milieu entre la jungle et le jardin à la française, belle ambition pour les Moocs”.

Enfin, je ne résiste pas à citer N. Armstrong pour finir (avec une traduction libre : j’ai encore quelques progrès à faire en anglais …) “#ITyPA pour l’apprenant, un grand pas pour l’apprenance”.

Je n’ai pas du tout suivi les questions de B. Devauchelle mais j’aime pas les cadres trop formels, c’est peut-être pour ça que j’étais si bien dans ce MOOC 😉

Merci à vous tous, animateurs, participants, discrets ou moins discrets … On a bien appris ensemble, mais ça n’est qu’un début, j’ai encore la vie devant moi !

Advertisements

C’est quand qu’on goûte ?

C’était hier !

On s’est fait un super HanGouter avec @audece (Audece’s way), @brigittefriang (eudia et je fais le ménage dans ma vie), @laurence_972 (Itypalie) et @VLenne (ITyPA…pillon). C’était bien sympa ! On a parlé de tout et de rien et en fait, on a quand même abordé quelques sujets importants …

1 – L’enthousiasme

On appelle cela comme on veut : la bonne humeur, l’esprit positif, … Ça me paraît quand même super important, quelle que soit l’activité que l’on mène. Je pense que c’est spécialement important quand on est en formation (que l’on soit formateur ou participant) pour favoriser une dynamique constructive. Je milite depuis longtemps pour une pédagogie de la bonne humeur … Cela ne se limite pas au monde de la formation, la convivialité est aussi un atout managérial (c’est vrai, il y a une différence entre enthousiasme et convivialité, mais c’est quand même dans la même mouvance …)

2 – Se rencontrer en vrai

Ça fait du bien ! mettre un visage et une voix derrière un blog, ça aussi, ça participe à la dynamique : on se dévoile autrement qu’à travers un blog ou quelques tweets … C’est moins canalisé, plus ouvert, avec des interactions faciles. Ca rejoint ce que propose Luc Legay pour construire une communauté

3 – Les outils

Bien sûr, on a parlé des outils. Ceux qu’on utilise, ceux qu’on utilise moins. La différence entre Netvibes (agrégateur de flux) et Diigo (partage de signets). On a aussi beaucoup parlé de cartes mentales, mind maps, concept maps, et en fait, plutôt que d’utiliser un logiciel tout fait, je préfère utiliser un outil de dessin en ligne (Cacoo) qui donne plus de liberté pour le rendu graphique. En plus, pour ceux que ça intéresse, il permet de travailler en mode collaboratif …. je l’utilise pas mal avec mes étudiants.

4 – Le droit d’auteur

Entre Scoop.It! et la possibilité de reblog offerte par worpress, il peut y avoir confusion entre l’auteur et le découvreur/promoteur. C’est vrai que ça peut être un peu flou… Il me semble que cette question de droit d’auteur est très importante et pour aider à y réfléchir, voici une présentation qui me paraît complète et pertinente.

On peut se poser des questions sur les conditions générales d’utilisation des différents outils que nous utilisons régulièrement et qui évoluent régulièrement aussi …

Une question importante à clarifier est le choix de la licence utilisée pour nos publications … Par exemple, ce blog est sous la licence CC-BY. Et vous, quelle licence utilisez-vous ?

Apprendre : à l’école … ou tout seul

D’après Denys Lamontagne “A l’école, on est complètement asservi par le temps …” Moi qui ai 6 ans, je me demandais récemment si l’école n’était pas un Environnement Prescrit d’Apprentissage…  En effet, les horaires sont prescrits, les contenus sont prescrits, le lieux est prescrit : heureusement, j’ai encore la liberté de m’intéresser, m’impliquer … ou pas …

Vivement que je sois autonome pour pouvoir me former comme j’aime ! Personnellement, j’aime bien manipuler, ressasser, reformuler les informations qui m’interpellent.

L’apprentissage commence souvent par la lecture d’une ressource (ou le visionnage d’une vidéo, ou une discussion) qui me semble particulièrement pertinente. Cela me donne la matière première de l’apprentissage. Ensuite, j’ai plusieurs méthodes au choix :

  • Chercher à faire une synthèse des différentes idées présentées en respectant les liens entre les différents concepts et en y adjoignant, si nécessaire, d’autres notions acquises précédemment (par exemple ici).
  • Transposer cette matière première à un nouveau contexte. Dans mon cas, la transposition se fait souvent vers le monde de l’éducation (par exemple ici).
  • L’apprentissage se fait aussi lors de la relecture d’expérience vécue, en essayant de prendre du recul, de mettre en perspective, voire de modéliser pour pouvoir transposer (par exemple ).

J’utilise un blog pour enregistrer toutes ces réflexions, essentiellement pour :

  • Capitaliser mes apprentissages, les retravailler ultérieurement, les faire évoluer …
  • M’ouvrir aux autres, partager avec ceux qui sont intéressés par les mêmes sujets que moi et échanger avec eux …

Voilà, vous savez comment j’apprends en dehors de l’école. Pour ce qui est de la recherche de la matière première, on en reparlera sans doute plus tard …

PS : Je comptais attendre l’adolescence pour parler de l’Espace Prescrit d’Apprentissage, mais bon, on peut voir ça comme un caprice … 😉

lundi matin : première bougie !

Bonjour, on est lundi matin et j’ai un an !

Eh oui ! au rythme de deux ans par semaine, ça va très vite !!!

Her First Steps CC BY Wonderlane

Vous avez vu, je fais mes premiers pas tout seul : j’ai un blog à moi avec mon fil RSS propre. Je ne suis plus obligé d’être dans les bras de mes parents. Vous pouvez aller voir chez eux mes premières réflexions, avant même ma naissance puis mes premières impressions le jour de ma naissance (en ce moment, il y a beaucoup de ‘première fois’). Je commence à être sollicité de toutes parts (twitter, articles de blogs, messages sur le forum, …) J’ai un peu de mal à maîtriser mes sens numériques, et puis je n’ai pas encore bien pris le rythme : c’est normal, je suis encore un bébé qui dort beaucoup ! C’est la vie, on passe tous par là, mais il ne faudrait pas que ça dure trop longtemps …

En lisant différents messages ce matin, je constate qu’on est tous dans le même bain : noyés sous le déluge, ne sachant plus où donner de la tête et donc un peu frustré de ne pas tout lire…

Quelle leçon peut nous donner un enfant de un an qui progresse dans ses expériences et apprentissages ?

Il y a un premier élément de réponse dans la question : expérimenter !

A chacun de voir comment se lancer : choisir entre partir tous azimuts ou se concentrer sur un ou deux outils ? Choisir les outils ? Qui suivre ? Comment suivre ? Quelle durée s’accorder pour ITyPA  ? Est-ce un horaire quotidien ou hebdomadaire ? Que partager ? On ne peut pas tout suivre ni tout faire. Par contre, il est important de prendre régulièrement du recul sur son (ses) activité(s) pour en faire une analyse critique, histoire de construire et capitaliser son expérience. C’est sans doute ce que fait le bébé pendant ses longues périodes de sommeil (c’est une lecture personnelle – et peut-être erronée – de l’activité intellectuelle du bébé lors de son sommeil. Un spécialiste peut-il nous éclairer sur ce sujet ?).

Pour aider les indécis, voici quelques idées d’organisation, qui ne sont pas à recopier mais plutôt à s’approprier …

Annie Faucher : http://afaucher2001.wordpress.com/itypa/

Isabelle Gruet : http://itypapossible.wordpress.com/2012/10/06/et-maintenant-comment-je-mooc-itypa/

Baye Mama Fall : http://senetice.blogspot.com/2012/10/mooc-itypa-je-my-mets.html

Enfin, bébé nous donne une dernière leçon : la persévérance ! Ça n’est pas la première chute qui l’arrête, tout au plus, elle le fait réfléchir pour éviter de recommencer. Il faut avoir la simplicité (mais aussi le courage) d’essayer et ne pas s’arrêter à la première difficulté …

Maintenant que je commence à marcher, je vais pouvoir explorer un peu mon entourage ! A la prochaine !!!